Test de Clash of the Olympians : Le treizième travail d’Hercule (0,89€)

Tout le monde sait ce qu’est un jeu de Tower Defense. Non ? Bon petit rappel pour les autres. C’est tout simple en fait, le but de ce type de jeu est de protéger votre forteresse. Suivant les jeux, vous pourrez envoyer une ou plusieurs unités comme dans Cartoon Wars, ou alors vous devez éliminer les ennemis en tapant dessus comme dans Cartoon Defence. Ces jeux sont réellement prenants ! On se surprend à jouer longtemps pour progresser, pour voir les nouveaux ennemis ou simplement par frustration de ne pas avoir réussi un niveau ! Pour vous rendre encore plus addicts et/ou pour vous faire découvrir un nouveau Tower Defense, nous avons testé pour vous Clash of the Olympians.

Un peu de renseignements d’abord. Le jeu est initialement sorti sur internet. L’éditeur Ironhide est un développeur de jeux vidéos indépendant basé en Uruguay. Ironhide fut fondé en 2010 par trois amis qui partagent les mêmes passions, les jeux vidéos et la domination du monde. Ce groupe d’amis souhaite devenir un poids lourd dans l’industrie des jeux vidéos. Et ils sont en bonne route. En effet, leur dernière sortie sur notre Store préféré était Kingdom Rush, qui a rencontré un grand succès. Dès lors, les trois acolytes ont sorti Clash of the Olympians. Un jeu de Tower Defence également. Pas qu’ils ne savent faire que ça, mais ils sont bons là-dedans, alors laissons les nous pondre de telles merveilles. A savoir avant de jouer que vous pouvez créer jusqu’à 6 parties.

Vous aurez le choix entre trois personnages. Tout d’abord Hercule, avec une très grande force mais peu de vitesse. A l’inverse Percé sera très rapide mais pas bien costaud. Le troisième, mais non des moindres, sera Achille, aussi rapide que fort, mais moyennement seulement. A vous de choisir votre héros en fonction de votre caractère et de vos envies.

Dès le choix effectué, vous vous retrouverez dans une carrière où vous devrez protéger un monument, fort ressemblant au Panthéon, d’hordes d’ennemis.

L’application est uniquement en anglais, c’est le premier point négatif. Mais bon, maintenant tout le monde a de bonnes notions d’anglais donc vous comprendrez aisément de quoi il retourne. Il y a juste le guetteur qui vous lance une phrase de temps en temps et les descriptions des améliorations qui sont en anglais. Le reste pas besoin de le traduire.

En parlant de cet homme en haut de son perchoir, j’ai bien rigolé sur une de ses phrases : « At my signal, unleashed hell ». Cela ne vous rappelle rien ? Mais si, je suis sur. Répondez via les commentaires si vous avez une idée. 

Question graphismes, c’est pas du EA c’est sûr mais de toute manière, on a pas vraiment le temps d’admirer le paysage, faut pulvériser les assaillants et vite ! De plus, dans ces jeux, les graphismes n’ont jamais été primordiaux, regardez Cartoon Defence !

Deuxième point négatif, la bande-son, particulièrement agaçante tout de même, j’ai coupé le son. Comme dans tout bon Tower Defense qui se respecte, vous pourrez améliorer votre personnage. On retrouve en amélioration pour votre personnage la force, bien entendu, l’énergie (on va y revenir) et le taux de coup critique. Ensuite, il faudra améliorer votre château. Car à moins d’être Guillaume Tell, les ennemis, tellement ils sont nombreux, parviendront à se faufiler entre vos attaques, donc n’oubliez pas d’améliorer votre renfort !

Ensuite, vous pourrez améliorer vos armes. Pour plus de dégâts bien évidemment. Enfin, deux pouvoirs s’offrent à vous, le feu ou la foudre, pour plus de dégâts également.

Le dernier point à aborder est l’énergie. On y revient donc ! En effet, comme la mana chez certains de ses concurrents, il vous faudra faire attention à votre barre d’énergie, celle-ci se vide progressivement au fur et à mesure que vous tirez. Pour augmenter la réserve maximale ou sa régénération, il faudra augmenter le skill correspondant. Attention donc à ne pas tirer à tout va !

En somme, un très bon Tower Defense. Pour ma part, je préfère toujours la série des Cartoon Wars, mais Clash of the Olympians tire son épingle du jeu. Un cocktail réussi pour un jeu qui vaut le coup, surtout à 0,89€.

Ce que j’ai aimé :

Un jeu bien pensé, bien réalisé, sans fausses notes.

Ce que j’ai regretté :

Peut-être plus de cartes différentes (c‘est le gros point faible de tous les Tower Defense en règle générale). Une traduction en français.

Si toutefois le test ne vous a pas convaincu de sauter le pas, vous pouvez tout à fait jouer au jeu sur PC ici et gratuitement. C’est la version initiale du jeu avant la sortie sur iDevice. Je préfère quand même la version iPhone, plus intuitive.

 

Graphismes : 

Jouabilité : 

Fonctionnalités : 

Prix : 

Note générale : 

 

Mots-clés

À propos de l'auteur : Admin Dylan

Je suis le créateur du blog App4Phone.fr, que je gère au quotidien. Fan d'Apple, de la finance, et du sport. Mes passions sont le tennis, le football,et mes amis. En plus de ça je trouve toujours du temps pour vous faire partager les meilleurs bons plans de l'App Store, chaque jour !

Ces articles pourraient vous intéresser...

0 Commentaires pour “Test de Clash of the Olympians : Le treizième travail d’Hercule (0,89€)”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Sondage

Comptez-vous acheter l'iPhone SE ?

Voir les résultats

Loading ... Loading ...