Test de Fire & Forget The Final Assault (1,79€) : Quand les années 90 voyagent à travers le temps

En 1988, développé par Titus, Fire & Forget voit le jour sur Amiga en tant que jeu de course shootem’up. Vingt-cinq après, Anuman Interactive et Microids ont réussi l’exploit de nous faire voyager dans le temps, au travers ce remake nouvelle génération baptisée The Final Assault. Après autant d’attente, peut-on considérer cet opus comme un bon cru ? Réponse dès maintenant !

Scénario : 3/5

Dans un monde post-apocalyptique, ravagé par un attentat violant datant de plus de dix ans, un psychopathe répondant au pseudonyme de « Capitaine Nucleos », et son groupe de terroristes, tentent de plonger à nouveau l’humanité dans la mort et la désolation, en détruisant les villes encore debout qui ont le malheur de croiser leur route.

Vous incarnez l’unique espoir du monde, que vous avez sauvé lors de la précédente apocalypse nucléaire, pour empêcher qu’un nouveau cataclysme ne se reproduise. Au volant d’un véhicule blindé, la Thunder Master III, capable de voler et tirer des missiles, vous partez à la poursuite de l’ultime menace pour mettre fin à ses plans destructeurs.

Voici, en quelques lignes, les bribes narratives qui composent le faible scénario de ce Fire & Forget, résumé de manière évasive lorsque vous démarrez la première mission du scénario. Vous l’aurez compris, vous endossez le rôle d’un héros de guerre au volant d’une voiture futuriste qui, tout au long du jeu, va devoir poursuivre un terroriste (lui aussi, aux commandes d’un redoutable vaisseau), tout en évitant les nombreux obstacles qu’il placera sur votre route. Si, dans le principe, l’idée est plaisante, quoique peu inspirée, la mise en scène décevante, ainsi que la répétitivité et lourdeur du soft, prennent rapidement le dessus sur ses trop peu nombreuses qualités.

Graphismes : 3/5

C’est ici que la machine temporelle d’Anuman Interactive vous envoie plusieurs années en arrière : l’application est intégralement modélisée en 3D, qu’il s’agisse des véhicules ou des décors environnementaux. Cependant, les graphismes rappellent les vieux jeux PC des années 90 : les immeubles et autres structures sont peu détaillés et très cubiques, les routes sont quasiment vides, à l’exception de quelques arbustes pixélisés, et les mines et véhicules adverses ne disposent d’aucune personnalisation. Pire encore, les explosions, dont la provenance est parfois confuse, sont totalement dépassées, en plus de posséder un champ de contact totalement aléatoire.

Il est également possible, au fur et à mesure que vous terminez les niveaux du mode solo, de débloquer des éléments de customisation pour votre vaisseau. Mais le changement est tellement limité et peu visible (à l’exception des skins, qui se résument généralement à une ou deux couleurs), que vous ne constaterez que rarement les modifications apportées.

Si ce Final Assault reste, malgré tout, visuellement acceptable et non-repoussant, il est regrettable de constater que les possibilités techniques des appareils ne sont pas exploitées, laissant une impression de jeu bâclé qui nuit à l’immersion totale.

Jouabilité : 2/5

Aux commandes d’un engin futuriste, vous sillonnez automatiquement une autoroute aux nombreux dangers, allant des vaisseaux adverses à détruire aux tonneaux explosifs à esquiver, en passant par des mines, des barricades ou des panneaux de circulation. Pour détruire les obstacles qui tentent de mettre fin prématurément à votre course, vous disposez d’une visée semi-automatique qui se chargera de cibler et verrouiller, avec plus ou moins d’efficacité, vos ennemis. Deux boutons sur votre droite vous permettent de tirer des lasers en continu, ou de larguer des missiles autoguidés (dont les munitions sont limitées). Sur la gauche de votre écran, un bouton vous permet de transformer votre véhicule hybride et de voler pendant un temps limité. Enfin, pour tourner à gauche ou à droite, vous devez incliner votre iDevice dans la direction souhaitée.

Vu comme ça, le jeu semble bien prometteur, mais la réalité est finalement très différente. La prise en main nerveuse se révèle en fait très confuse. Votre véhicule bascule d’une direction à l’autre au moindre mouvement, et vous passez la quasi-totalité du temps à tirer dans le vide, jusqu’à ce que votre visée se charge elle-même de cibler vos ennemis. Les obstacles, qui pour la plupart ne sont visibles qu’à quelques centimètres de l’impact, vous pousseront à activer constamment vos ailes pour les esquiver, tant il est impossible de jauger vos déplacements de façon fluide et précise. Malheureusement, vous regagnerez très vite la terre ferme, car votre voiture volante devient beaucoup plus compliquée à diriger, puisque vous pouvez désormais monter et descendre selon l’inclinaison verticale de votre iDevice qui, additionnée aux déplacements horizontaux, vous feront perdre de la santé en percutant maladroitement les bordures et murs aux alentours.

Par chance, il est possible de regagner un peu de vie et de munitions grâce à des bonus déposés tout au long du niveau. Vous pourrez également ramasser des étoiles, qui gonflent votre score final, lui-même alimenté en vous débarrassant de voitures ennemies. Attention cependant, car vous aurez besoin d’une précision et d’une maniabilité sans faille pour parvenir à positionner votre voiture sur l’objet désiré, pire encore si celui-ci est en l’air.

A noter également que certains assauts adverses, comme leurs propres missiles, et les explosions que vous engendrerez, exigeront des réflexes fulgurants pour être esquivés à la dernière minute, car la plupart d’entres-eux ne sont visibles qu’une fois votre véhicule endommagé.

Durée de vie : 2/5

The Final Assault propose, en tout et pour tout, deux modes de jeu : l’un solo, l’autre à deux joueurs. Le premier vous confronte à dix missions, chacune ne prenant pas plus de cinq minutes, durant lesquelles vous devez vous frayer un chemin jusqu’au boss du niveau (qui est toujours le même, mais un peu plus résistant) qu’il vous faudra abattre. Une fois les dix niveaux terminés, vous débloquez une difficulté supérieure, vous demandant de recommencer les mêmes missions, avec davantage d’obstacles et des dégâts accrus. Ainsi, cette fausse durée de vie vous demande de faire trois fois le même jeu, dont chaque nouveau niveau ressemble au précédent, qu’il s’agisse des décors ou du challenge. Aucune difficulté, si ce n’est la maîtrise de vos déplacements, et aucun renouvellement dans les ennemis ou les pièges qu’ils déposent.

Le second mode de jeu vous permet de lancer une partie en ligne à deux joueurs. Malheureusement, non seulement trouver un compagnon de jeu est extrêmement rare, voire impossible, mais en plus, vous n’aurez à votre disposition que la possibilité de refaire exactement les mêmes niveaux que le mode solo… à savoir ceux que vous aurez préalablement faits et refaits.

Enfin, et bien qu’anecdotique, il vous est possible d’enregistrer votre score généré à chaque niveau et de le comparer avec celui d’autres joueurs sur Game Center, dans un esprit « old-school » purement arcade.

Note générale : 2/5

Les cendres de Fire & Forget premier du nom ont donné naissance à un phénix qui ne brille ni par ses qualités techniques, ni par sa jouabilité recherchée. Perdu quelque part entre les années 90 et 2000, totalement dépassé par des textures baveuses et insipides et une prise en main lourde et redondante, ce Final Assault porte finalement bien son nom. Si vous avez la fibre nostalgique des bornes d’arcade ou êtes amateur du scoring, le jeu pourra peut-être vous sembler intéressant, sinon cette douloureuse résurrection sera bien vite oubliée dès la première utilisation. L’application est compatible iPhone, iPad et iPod Touch (à l’exception de la 4eme génération) au prix d’1,79€ sur l’App Store.

  • Scénario : 
  • Graphismes : 
  • Jouabilité : 
  • Durée de vie : 
  • Prix : 
  • Note générale : 

Mots-clés

À propos de l'auteur : Admin Dylan

Je suis le créateur du blog App4Phone.fr, que je gère au quotidien. Fan d'Apple, de la finance, et du sport. Mes passions sont le tennis, le football,et mes amis. En plus de ça je trouve toujours du temps pour vous faire partager les meilleurs bons plans de l'App Store, chaque jour !

Ces articles pourraient vous intéresser...

Un commentaire pour “Test de Fire & Forget The Final Assault (1,79€) : Quand les années 90 voyagent à travers le temps”

  1. Seb dit :

    On dirait carmageddon!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Sondage

Comptez-vous acheter l'iPhone SE ?

Voir les résultats

Loading ... Loading ...